L' HÔTEL
CASA PESTAGUA
CHAMBRES
SERVICES
ÈVÉNEMENTS
GALERIE
SITUATION
CARTHAGÈNE
PUBLICATIONS
CONTACT
Réservation en ligne
Español English Français

PUBLICATIONS CASA PESTAGUA HÔTEL BOUTIQUE SPA

Un des 110 plus beaux hôtels du monde
(L’OFFICIEL VOYAGES. Août 2008)

 

"Vous aurez le sentiment que vous avez entré dans un roman de Gabriel Garcia Marquez (l'auteur lauréat du prix Nobel qui a toujours une maison à Cartagena). Cette maison du 17ème siècle restaurée possède d'antiquités et des meubles d'époque avec quelques touches modernes comme le Wi-Fi dans ses 11 chambres et suites et des tabourets en chrome dans le hall minimaliste: Bien entendu, aucun personnage Marquez ne l’aurait fait aussi bien, pas avec une piscine avec un sol étincelant et un jacuzzi au dernier étage."

NATIONAL GEOGRAPHIC, Traveler, édition Janvier / Février 2010

 

"Le grand charme dans le palais d’un conte. 11 chambres avec mobilier d’époque et spa. Le fin du fin : les appartements de Casa Pombo (même propriétaire)"

LES ECHOS, Série limitée, édition du 9 juillet 2010

 

"Quand il n’enchaine pas les rôles dans les telenoveles colombiennes, Claude Pimont s’affaire dans son palais. Et quel palais ! Ici, un vaste patio agrémenté d’un bassin et de palmiers royaux. La, des plafonds peints et des fenêtres en pierre sculptée. Et partout : parquet, marbre, fresques murales, lustres en cristal et meubles Art déco. « Vous comprenez pourquoi la Casa Pestagua est réputée comme la plus belle maison de Carthagène ! » s’écrie-t-il de la terrasse surplombant dômes, clochers et toits bigarrés. L’histoire remonte au XVIIe siècle lorsque le compte de Pestagua, un riche aristocrate, décide des s’offrir une demeure seigneuriale inspirée de l’architecture mauresque colonial. « Un style dont raffolait alors la couronne d’Espagne et que nous avons tenté de préserver au mieux », ajoute ce Français expatrié depuis vigt-huit ans qui se plaît à jouer, hors des plateaux, l’amphitryon dévoué. Avec grand succès. Depuis sa réouverture en 2006, la Casa Pestagua s’est imposée comme l’une des adresses chics et tendances de la cité."

LE POINT, édition du 9 décembre 2010